Parce qu'un droit ne s'use que si l'on ne s'en sert pas

 

Droits à HMI (Heure Mensuelle d'Information syndicale) ou RIS (Réunion d'Information syndicale)

 

Dans le 1er degré (RIS) :

Deux demi-journées par année scolaire sont autorisées (art. 2 de l'arrêté du 16/01/1985 conformément à la circulaire du 18/11/82). Les parents doivent être prévenus de l'absence de l'enseignantE (mot sur le carnet de liaison). L'enseignantE doit informer l'inspecteur d'académie auprès duquel la demande de réunion d'information syndicale a été déposée par l'organisation syndicale organisatrice.

Dans le second degré (HMI) :

Les organisations syndicales les plus représentatives sont autorisées a tenir pendant les heures de service, une réunion mensuelle d'information. Chaque agent a le droit de participer, à son choix à l'une de ces réunions mensuelles d'information. La durée de chaque réunion ne peut excéder une heure (sauf si elle a lieu pendant la dernière heure de service et elle peut alors se prolonger au-delà de la fin du service en application de l'article 4 du décret n°82-447).


Remarques :

Le nombre de ces réunions contrairement a ce qu'annoncent un arrêté du 16 janvier I985 et la Note de service n°85-043 du 01/02/85 n'est pas limité à 4 dans l'année pour les enseignantEs du secondaire ou dans le supérieur. C'est une par mois, rien de plus, rien de moins ! (La note de service a été supprimée et l'arrêté amputé de cette annonce par un arrêt du conseil d'Etat du 4 juillet 1986.

Pour organiser ces réunions, il faut faire une demande écrite, au nom du syndicat, auprès du chef d'établissement pour les enseignantEs et personnels de la vie scolaire ou auprès du chef de service pour les ATOSS, une semaine avant la date de la réunion (voir modèle) Un chef d'établissement ou de service ne saurait en aucun cas interdire la tenue d'une telle réunion des lors qu'elle répond aux critères définis (demande
syndicale, délais) (il y a eu annulation de l'art 3 de l'arrêté du l6 janvier 1985) Une concertation peut avoir lieu entre l'administration et les organisations syndicales pour mettre en oeuvre le droit à tenir des réunions sans que le fonctionnement de l'établissement soit grandement perturbé (la fermeture des EPLE au public est interdite). Cependant, du moment que les critères légaux ont été respectés par les organisations syndicales, c'est leur choix d'horaire qui primera en cas de désaccord avec l'administration. Il faut toujours couvrir tous les personnels en déposant I'HMI auprès du chef d'établissement et des chefs de service.

  • Où organiser ces réunions ?

Ces réunions se dérouleront dans l'un des bâtiments de service en accord avec le chef d'établissement qui ne peut toutefois pas refuser de salle.

  • Fauf-il prévenir l'administration que l'on souhaite assister à l'une de ces réunions ?

Les personnels désirant pariciper a une telle réunion pendant leur temps de service sont théoriquement tenus de prévenir l'administration une semaine a l'avance (art 6 de l'arrêté du 16 janvier 1985). Cependant tout repose sur un arrêté largement remis en question par la jurisprudence du Conseil d'Etat et qui n'est pas rappelé dans la dernière circulaire portant sur les absences (circulaire n°2002-168 du 2 août 2002). De plus, il paraît difficile d'exiger dans le même temps que les organisations syndicales déposent l'HMI et que les personnels signalent qu'ils/elles vont y prendre part. Aux syndiquéEs de voir ce qu'ils veulent faire, en foncTion du rapport de force, car cette mesure peut être un outil de flicage voire de pression pour limiter un droit syndical tout en obligeant de prévoir très a l'avance ces HMI.


IntervenantE extérieurE.

ToutE représentantE syndicalE mandatéE à cet effet par une organisation syndicale a libre accès aux réunions tenues par cette organisation à l'intérieur des bâtiments administratifs, même si elle/il n'appartient pas au service dans lequel la réunion se tient. La venue de ce/cette représentantE n'est pas subordonnée a une autorisation préalable du chef d'établissement ou de service, qui doit simplement en être informé avant le début de la réunion.


source : SUD éducation Nord- Pas de Calais