La saison des inspections a commencé et avec elle, multiplication des notes de services relatives aux modalités d’inspection dont le contenu varie d’une circonscription à l’autre, le tout assaisonné de multiplier références aux textes officiels pour légitimer des exigences plus ou moins nombreuses qui devront être satisfaites le jour de l’inspection.

Les documents obligatoires

  • Le cahier d’appel justifié par l’obligation de contrôle de l’assiduité des élèves par l’institution (art L -131- du code l’éducation) ;
  • Les livrets scolaires (art 4 du Décret n°90-788 du 6 septembre 1990)
  • Les affichages obligatoires sont : l’emploi du temps et les consignes de sécurité. Par contre aucun texte ministériel ne rend obligatoire l’affichage de la liste des enfants avec le tableau des âges dite pyramide des âges, ni les progressions (l’affichage de ces dernière était obligatoire dans les programmes de 2002, plus dans ceux de 2008). Et le cahier journal alors ?
  • Le cahier journal régulièrement exigé par les IEN a été supprimé le 14 octobre 1881 par Jules Ferry. Il n’est donc pas obligatoire.

Lire la suite : Inspection : Les documents obligatoires, les délais, le refus

L’inspection n’est pas une obligation.

Beaucoup trop de personnels le vivent comme une fatalité, une épée de Damoclès qui plane au-dessus de leur tête, prête à trancher celles des « mauvais-es » enseignant-e-s !

Il est pourtant possible d’y couper, de refuser ce moment vécu par certain-e-s comme un moment de torture mentale et morale.

1. Pourquoi refuser ?
Tout d'abord par principe, pour marquer son opposition à ce système critiquable sur bien des points. Car, qu'est-ce que l'inspection ? Un moyen de s'améliorer dans son métier, dans ses pratiques pédagogiques ? Certainement pas ! Pourtant, l'inspection affirme avoir le devoir de conseiller les professeurs, d’impulser et d’encourager les « bonnes pratiques ». On appréciera toute la subjectivité de cette notion de « bonne pratique » laissée à l'appréciation de l'inspecteur/trice bien entendu. Tout est question de point de vue (un « bon » indien est un indien mort disait le général Sheridan !). Et la liberté pédagogique, me direz-vous ? La réponse est on ne peut plus claire : elle « ne sera pas le prétexte de pratiques qui font obstacle à l’acquisition des savoirs ».

Lire la suite : Refuser l'inspection est un droit