Durant la période de déconfinement, de nombreuses et nombreux AED ont fait les frais du manque de considération de l’institution à leur égard : demande de présence dans des établissements vides pour des tâches éloignées des missions des personnels, pression à accepter des heures en-dehors de l’emploi du temps, sur l’argument de n’avoir rien fait pendant le confinement, non prise en compte des contrats en termes d’horaires ou de lieux de travail (internat/externat), difficultés à obtenir des autorisations spéciales d’absence pour garde d’enfants ou personnes vulnérables ou pour passer des concours…

 

Pendant le confinement il avait déjà été demandé à certain-e-s AED des tâches qu’ils-elles n’avaient absolument pas à assumer, d’autant plus sans matériel fourni par l’employeur.

La fin de l’année scolaire passée a été marqué par les habituels abus de non-renouvellement par les administrations, visant notamment les collègues s’étant mobilisé-e-s durant la période écoulée.

Comme à chaque rentrée scolaire, SUD éducation appelle les AED à être très vigilant-e-s concernant leurs contrats de travail :

— bien vérifier la durée de travail hebdomadaire, ainsi que l’étendue du contrat (entre 39 et 45 semaines), pour éviter que l’administration vous réclame des heures hors contrat ;

— si vous avez demandé à bénéficier d’un crédit d’heures pour formation (200h pour un temps plein), celui-ci doit figurer sur votre contrat de travail et être déduit de votre quotité annuelle sans baisse de salaire ;

— temps de pause (toutes les 6h) ;

— la période d’essai est d’1/12e du contrat initial. Elle peut être renouvelée une fois pour une durée qui ne peut être supérieure à sa durée initiale. En cas de renouvellement du contrat, pas de période d’essai !

En cas de doute, contactez votre syndicat SUD éducation local

La situation particulière de crise sanitaire, et le protocole de rentrée publié par le ministère, nous pousse également à certains points de vigilance supplémentaires :

— le matériel de protection et de désinfection doit être fourni par l’employeur. Chaque personnel a droit à deux masques pour chaque jour de présence dans les établissements.

— les missions doivent être clairement indiquées sur le contrat signé, attention aux demandes abusives pour cause de crise sanitaire !

SUD éducation revendique la titularisation de tous les personnels précaires, avec la création d’un vrai statut d’éducateur pour les personnels des équipes de Vie scolaire, sans limite dans le temps.