À la fin de la manifestation organisée à Paris à l’occasion du 1er mai, à l’appel des syndicats, le cortège de la CGT a été violemment agressé par un groupe d’individus. 21 blessés, dont 4 dans un état grave, sont à déplorer. L’agression a été menée avec une extrême violence : jets de projectiles sur les manifestant-e-s, coups, dégradations sur les camions. Des insultes homophobes, sexistes et racistes ont été proférées. Dans d’autres villes également, les cortèges syndicaux ont été violemment pris à partie.

 

À travers la CGT, c’est le syndicalisme dans son ensemble qui est attaqué. Il est inacceptable qu’en plus de la violence policière, les manifestant-e-s soient dorénavant menacé-e-s par la violence de groupes d’individus agissant comme des nervis fascistes.

SUD éducation apporte son soutien plein et entier à ses camarades de la CGT. Le 1er mai, comme toutes les manifestations, appartient au mouvement social, à toutes celles et ceux qui luttent pour le progrès social et l’émancipation : nous ne nous laisserons ni diviser, ni intimider.